Dans un Souci d’amélioration continue de l’efficacité de la politique monétaire, la Banque de la République d’Haïti (BRH) a décidé de systématiser la prise en compte des opinions des principaux acteurs du système économique et financier.

C’est dans ce contexte que Monsieur Fernand Robert PARDO, Président du Conseil d’Administration de la Banque Nationale de Crédit, au cours de  la réunion  du Comité de Politique  Monétaire qui s’est  tenue le 24 novembre 2017, a présenté l’opinion de la BNC relative aux implications possibles de l’abattement ou l’élimination des réserves obligatoires sur les passifs utilisés pour accorder du crédit en région.

Bonne lecture !

monnaie gourdes haiti I - INTRODUCTION

Bonjour,

Je remercie le Conseil d’administration de la BRH d’avoir pris l’initiative de nous inviter au Comité de la Politique monétaire.

Cette invitation aura la vertu de recueillir le point de vue des différentes institutions sur des questions d’intérêt général qui nous préoccupent et nous interpellent dans le cadre de notre mission en tant qu’intermédiaires financiers.

Je vais partager avec vous l’opinion de la BNC sur les implications possibles de l’abattement ou de l’élimination des réserves obligatoires sur les passifs utilisés pour accorder du crédit au développement des régions en Haïti, mais avant je voudrais situer le contexte et la réalité de ce sujet qui dépasse de loin le cadre mon intervention d’aujourd’hui.

D’entrée de jeu, en parlant d’abattement ou d’élimination de réserves obligatoires sur les passifs des banques, cela ne peut être qu’une bonne nouvelle pour les banques. Sans les citer les uns après les autres, nous entrevoyons déjà certains avantages qui vont permettre de relancer, voire développer le crédit en région. Egalement cela devrait faciliter un meilleur taux d’intérêt, ce qui pourrait inciter les demandeurs à se manifester.

Cependant, est-ce nécessaire ou suffisant au regard de la problématique du financement à apporter pour le développement des régions par le biais du crédit bancaire ? De quelle manière le faire...